Une Chance pour la diversité dans les médias
François Carrel, journaliste et administrateur de la Chance, Isabelle Doucet, journaliste et bénévole à la Chance

Une Chance pour la diversité dans les médias

La Chance c’est quoi ?

Créée en 2007 sous le nom La Chance aux concours elle change de nom en octobre 2018, pour devenir la Chance, pour la diversité dans les médias. 

Première Prépa pour rentrer dans une école de journalisme, le recrutement se fait à partir de la licence. L’association est née suite au constat suivant : les journalistes sont censés refléter les évolutions de la société, il est donc logique, dans l’intérêt de la richesse et de la qualité de l’information, que la diversité, culturelle, ethnique, géographique soit représentée.

L’aide financière et institutionnelle de « La France s’engage », créée sous le gouvernement Hollande, a permis à la Chance d’accompagner un plus grand nombre d’étudiants et de se développer en région, notamment à Marseille et bientôt à Rennes.

Actuellement, 350 journalistes professionnels bénévoles préparent quelque 80 boursiers aux concours des écoles de journalisme, à Paris, Marseille, Grenoble, Toulouse et Renne.

La Chance à Grenoble

L’an dernier sur Grenoble, huit jeunes ont été admis dans une école et pour cette année,  une douzaine de jeunes ont candidaté.

Tous sont boursier et une aide financière est apportée à chaque étudiant  (frais d’inscription aux concours et frais de déplacements). Les rédactions locales et nationales sont sollicitées afin que chacun puisse effectuer un stage professionnel, sésame indispensable pour se présenter aux concours. Les anciens étudiants sont également accompagnés dans la durée et grâce à un  réseau dynamique, elle les aide dans leurs premiers pas professionnels (piges, stages).

Pour ce résultat, une vingtaine de journalistes bénévoles se sont engagés sur Grenoble, chacun consacrant à tour de rôle quelques samedis de novembre à juin.  La Chance recherche toujours des bénévoles en région dans le but de développer et de pérenniser ses antennes locales et des relais de communication sont également souhaités, afin de faire connaître son action, notamment dans les cités et dans les zones rurales.

Photos et texte : Club presse

Fermer le menu
consectetur nunc ut Donec id, facilisis mattis ut