« le journalisme avant internet : au temps fou des grands reporters » présentation du livre de José-Alain Fralon

« le journalisme avant internet : au temps fou des grands reporters » présentation du livre de José-Alain Fralon

Après avoir été correspondant du Matin pour les affaires européennes, puis responsable de l’édition Afrique de l’Express, José-Alain Fralon, a été correspondant du Monde à Bruxelles de 1985 à 1991. Par la suite, il est nommé rédacteur en chef-adjoint au Monde.

Et c’est un livre plein d’anecdotes incroyables, drôles, parfois émouvantes, d’un temps que les jeunes journalistes ne peuvent plus connaître, que José-Alain Fralon est venu présenter à la librairie Arthaud jeudi 8 novembre, à l’occasion d’un table ronde animée par Marie Lyan journaliste, présidente du Club de la presse.

A l’époque, pas de portable, pas d’ordinateur, il fallait souvent faire la queue pour avoir accès à un téléphone et transmettre en direct sous la dictée le papier attendu. »C’était pas mieux avant, mais c’était bien… » explique l’auteur qui témoigne d’un temps où « on avait le temps ». « On pouvait rester deux mois sur place dans un pays éloigné. On avait le temps de tâter le terrain, de sentir l’ambiance, avant de rendre un papier. C’était la débrouille aussi, il fallait créer des liens sur le terrains pour avoir les infos, trouver le moyen de se déplacer dans des contrées parfois hostiles, mais on nous donnait les moyens ».

La concurrence était rude parfois entre journalistes. Et de citer l’anecdote des fils du téléphone coupés pour éviter que les collègues transmettent l’info et ainsi en garder la primeur.

Le livre fourmille d’anecdotes à la fois cocasses et émouvantes sur un journalisme de terrain, passionnant,  qui nécessitait un engagement professionnel, à toute épreuve et qui prenait parfois le pas sur la vie personnelle.

C’était le temps fou des grands reporters.

Texte et photo : Club de la presse

Fermer le menu
luctus ut justo Phasellus consectetur nunc tristique eget accumsan